Vidéo à la Une

CLIN D'OEIL SUR LA CENTRALE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE A CONCENTRATION NOOR 1



CLIN D'OEIL SUR LA CENTRALE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE A CONCENTRATION NOOR 1
Le Maroc vient de lancer la 7e centrale thermodynamique à concentration, après les 5 centrales américaines et celle de l’Espagne. La centrale de Noor 1 (qui signifie lumière en arabe) en construction près de Ouarzazate au Maroc , entrera en service à l’automne 2016 elle sera constituée d’un champ de 480 hectares de miroirs courbes (cylindro-paraboliques) d’une capacité de 160 MW. Elle sera la plus grande centrale solaire à concentration plus efficient que le photovoltaïque au monde. Elle comprend la mise en place de 500 000 miroirs paraboliques disposés sur 800 lignes, ces panneaux en verre de 12 mètres de haut suivent le déplacement du soleil afin de capter et de concentrer les rayonnements tout au long du cycle solaire quotidien. Le coût du projet est estimé à environ 6 milliards €, géré par l’agence marocaine de l’énergie solaire et construit par un consortium majoritairement saoudien. La banque africaine de développement et la banque européenne d’investissement participent au financement de ce projet. Cette centrale est dotée d’une capacité de stockage de 3 heures de production, grâce à des sels fondus. Cette première centrale solaire marocaine s’inscrit dans le cadre du plan national des énergies renouvelables qui s’est fixé l’objectif de fournir 42 % du courant électrique à partir de sources renouvelables dont 2 GW de sources solaires en 2020.

Technologie des sels fondus

La technologie des sels fondus qui est utilisée à NOOR 1 est une technologie de pointe déjà expérimentée en Espagne et aux Etats-Unis. Elle a été élaborée par un physicien italien du nom de Carlo Rubbia, contrairement aux huiles diathermiques, de nature inflammable et polluante, les sels fondus ont la caractéristique de se solidifier.

Principe de fonctionnement :

Les miroirs des centrales concentrent les rayons solaires sur des tuyaux de fludes thermodynamiques, qui transportent l'énergie vers de grandes cuves où elle est stockée. Les sels fondus, fluides caloporteurs, emmagasinent une chaleur pouvant aller jusqu'à 400 °C, cette chaleur est ensuite mise en contact avec de l'eau pour produire de la vapeur, qui elle même actionne des turbines pour produire de l'électricité. Cette technologie a l'avantage de continuer à produire de l'électricité même après le coucher du soleil. A son apogée, cette méga centrale pourra produire 580 MW par an et sera en mesure d'alimenter 1 million de foyers marocains. Un rapport publié en 2014 par l'agence internationnale de l'énergie (AIE) indique que la production d'éléctricité gràce au système de centrales solaires thermodynamiques à concentration pourraient représenter 11 % de la production globale énergétique d'ici 2050, ce qui éviterait l'émission de 2,1 gigatonnes (Gt) de dioxyde de carbonne par an.

(source Wikipédia).